POUR

L'HIVER

press to zoom
Pour l'hiver_John_edited
Pour l'hiver_John_edited

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/5

20 au 23 mai 2015        

ODD - Ottawa 

Trois voix, trois personnages dont les histoires s’entrecroisent et se rejoignent à travers le temps. De l’un à l’autre se transmettent la violence et la trahison mais aussi l’espoir, la poésie, et une indéniable soif d’être enfin entendu. Librement inspirée de la poésie et de la vie d’Arthur Rimbaud, Pour l’hiver  est à la fois une exploration intime de la violence et une quête polyphonique de la beauté.

Bernard tombe amoureux de la poésie et de celui qui la lui enseigne ; Valérie, interrogée par des policiers, dévoile une à une les nombreuses fêlures de sa famille dysfonctionnelle; Arthur, face au silence de sa mère mourante, tente de recréer l’amour qu’elle lui portait jusqu’à cette nuit d’hiver qui allait les séparer à jamais. 

Une production du Théâtre Rouge Écarlate, avec l’appui du Théâtre du Trillium.

Texte et mise en scène :  Lisa L'Heureux

Assistance à la mise en scène : Julie Grethen

Interprétation : Guillaume Saindon, Anie Richer, John Doucet

Scénographie : John Doucet et Lisa L'Heureux

Éclairage : Paul Auclair

Conception sonore : Simon Labelle

Image de promotion : Pascal Huot

Crédit photos : Marianne Duval

Pour l'hiver  a été créé avec le soutien du Conseil des arts de l'Ontario, de la Ville d'Ottawa et du Great Canadian Theatre company.

Pour l'hiver est publiée aux éditions Prise de parole.

CE QU'ON EN DIT

" Le style d’écriture, sobre, vivant et poétique, qui suit la personnalité de chacun des personnages pour leur donner une profondeur les rendant presque palpables, est sobre et soigné. Les 23 scènes se succèdent à un rythme haletant, entremêlant les vies et les déclarations des protagonistes qui semblent tantôt se répondre, tantôt poursuivre le propos l’un de l’autre. Un livre qui ne se lit pas. Un livre qui se dévore avec la même frénésie que celle qui habite Bernard, Valérie et Arthur. Frénésie de vivre et d’aimer, d’échapper à la souffrance, de s’extraire de la violence qui ronge leurs existences, de leurs vies maudites d’une certaine manière, comme le fût celle de Rimbaud. " 

- Emmanuel Goffi

Sous-Sol 819

// Lauréat, Prix Jacques Poirier 2017 du Salon du livre de l'Outaouais

// Finaliste, Prix Émergence AAOF 2017

// Finaliste, Prix Jeanne Sabourin 2016 

// Finaliste, Prix Rideau Awards 2015 : Production de l'année